La coupole d’Helfaut (encore appelée coupole d’Helfaut-Wizernes) a été construite par les Allemands. Cette coupole située à proximité de Saint-Omer a autrefois servi comme base de lancement pour les fusées v2. L’histoire de la coupole est riche et pleine de rebondissements. Partons à la découverte de ce bunker datant de la seconde guerre mondiale.

L’histoire du choix de l’emplacement de la coupole d’Helfaut

Après l’échec de Luftwaffe, les Allemands ont pensé à développer une arme révolutionnaire pour contraindre la Grande-Bretagne à entamer des démarches de négociation pour la paix. L’arme en question était les fusées v2. La complexité des fusées v2 et le besoin en oxygène liquide croissant nécessitaient la construction de sites fortifiés devant servir d’usine et d’entrepôt. Le choix de l’emplacement du site devait tenir compte de certains critères comme la proximité des sites de lancement ou la difficulté à être repéré. Les emplacements à privilégier étaient alors le nord de la France (le sud de la mer du Nord, les côtes de la manche), l’ouest de la Hollande ou la Belgique. Finalement, Hitler opta pour un endroit situé à proximité de watten, au cœur de la forêt d’éperlecques. C’est à cet endroit que fut construit le bunker d’éperlecques ou de watten. Cependant le site fut facilement repéré et bombardé en 1943 avant même la fin de sa construction. Les Allemands furent alors forcés de choisir un nouvel emplacement situé au sud, à proximité de la gare de wizernes, en longeant le chemin de fer de Boulogne sur mer. Fin septembre 1943, la décision fut prise d’aménager le site afin d’y construire des tunnels, des entrepôts, des ateliers, des usines, des générateurs et surtout un magnifique dôme de 71 x 5 de près de 55 000 tonnes de béton.

La construction de la coupole

Les galeries comprenaient des tunnels adjacents de tailles uniformes. Sous la coupole se trouvait une salle hexagonale servant de base de lancement. La construction des tunnels et du dôme fut considérablement ralentie par les nombreuses alertes de bombardement. La conception de la coupole fut réalisée par l’ingénieur werner flos. Cet ingénieur appartenant à l’organisation todt construisit d’abord le dôme sur le sol avant de l’excaver dans le but de protéger le site des attaques aériennes. La coupole d’Helfaut a été bâtie grâce à des tunnels et une tranchée de forme circulaire de 84 mètres de diamètres. Une couche en béton armé d’une épaisseur de deux mètres et d’une largeur de 14 mètres a été construite pour renforcer le bâtiment.

La destruction du site et le musée de la coupole

En mars 1944, le site fut ajouté à la liste des sites à bombarder par les alliés. En juin, le site fut bombardé par des bombes pénétrantes. La coupole ne fut pas touchée mais les endroits situés à ses alentours étaient tellement endommagés que le site était devenu inaccessible. Après la guerre, la coupole d’Helfaut fut abandonnée et en 1986, un projet de création d’un musée vit le jour. En mai 1997, le musée fut ouvert au public avec des expositions sous le dôme et dans les tunnels, axées autour des thèmes suivants : l’histoire du vol spatial, les missiles allemands et l’occupation dans le nord pas de calais.